Le Sai ( présentation )

Le sai (釵, aussi transcrit « saï » en français) est une arme asiatique qui dérive peut-être d’un outil agricole tel qu’une pique à fruits. Il a été principalement utilisé dans l’archipel d’Okinawa. (par la police d’Okinawa ,les officiers japonais utilisant le jutte — ou jitte). Le sai ressemble à un trident qui ne tranche pas mais permet de piquer. La position de garde est très particulière. On utilise généralement deux sai, un troisième de rechange pouvant être glissé à la ceinture afin de remplacer un autre cassé ou de servir au lancer (le manji-sai, en Kobudo, qui ne possède pas de tsuka )
Les sai servaient aux paysans d’Okinawa contre les samouraïs armés de sabres ; ils permettaient en effet de briser les katanas. Le sai est, comme la plupart des armes paysannes improvisées, enseigné dans les Kobudo d’Okinawa, puis, par la suite dans le karate dô, plus particulièrement dans l’école (ryū) kyokushinkai.
sai
Le sai se compose de plusieurs parties : Tsukagashira, Tsuka, Moto, Yoko, Monouchi, Saki.
Des kata au sai existent, ils ont été transmis par voie orale de génération en génération. On pense qu’il existait beaucoup plus de katas autrefois. Mais à travers les époques les grands maîtres abandonnèrent ceux qui se révélaient inadéquats ou trop difficiles à apprendre et à mémoriser, et surtout ceux qui s’avéraient inefficaces en combat réel.
Superbe video d’explications, sur le Sai.

PS/ Ce Ticket est juste pour aider a mieux comprendre le maniement de l’arme pour en savoir plus, faux laisser la place aux professionnels 😉

ecusson kobudo

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire